CollPlant lance une méthode innovante pour la recherche sur un vaccin contre Ebola

Le virus Ebola continue à faire les gros titres et les scientifiques cherchent de toute urgence des traitements. Un traitement possible pourrait provenir des plants de tabac, utilisés pour synthétiser les anticorps des vaccins.

Bien qu’elle ne participe pas directement aux efforts actuels visant à trouver un traitement contre le virus Ebola, la société israélienne CollPlant est un pionnier dans le développement de protéines recombinantes utilisant des plants de tabac.
Selon le Professeur Oded Shoseyov, de l’Institut de botanique et de génétique en agriculture de l’Université de Jérusalem, fondateur et directeur scientifique de Collpant, la compagnie est experte en production à grande échelle de cellules humaines dans des plants de tabac.
De plus, Collplant est la première société à avoir reçu l’autorisation de l’UE de distribuer des éléments humains synthétisés à partir de tabac. En utilisant la nanotechnologie, Collpant crée du collagène humain à partir des plants, méthode plus efficace pour créer l’élément nécessaire à la réparation des os et des articulations que d’autres alternatives utilisant des matériaux prélevés sur des vaches et des porcs.

Plusieurs entreprises américaines travaillent sur Zmapp, un «cocktail» de tabac synthétisé qui est aujourd’hui la seule option de traitement du virus Ebola. Zmapp est constitué de trois anticorps monoclonaux humanisés créés dans des plants, en particulier de nicotine. Il est considéré comme un cocktail optimisé combinant les meilleures parties des trois anticorps. Un par un, les anticorps se lient à des protéines du virus Ebola qui sont censées déclencher le système immunitaire et tuer le germe. Bien qu’identifiée comme une option possible pour traiter le virus Ebola, plusieurs patients au Libéria ont déjà reçu ce traitement et eu des résultats mitigés.

Zmapp n’a toujours pas été cliniquement testé sur des humains, mais est toujours considéré actuellement comme étant la meilleure option de traitement.

Laisser un commentaire